Les activités parascolaires à l’Institut Pouchkine

okhnotolstoi.JPGDifficile de s’ennuyer au Pouchkine. Après les cours, de nombreuses activités sont proposées aux étudiants dont la soif de decouvertes est insatiable.

Au choix, les propositions vont d’un sport quelconque dans l’unique salle de sport que se disputent les volleyeurs, les basketteurs et les badmintoneurs. Tout juste d’ailleurs si le badmintonien (mil excus’ pour ce terme) ne confond pas de temps à autre son léger volant avec le ballon de basket. Je vous laisse imaginer l’état de la raquette en titane.

Mais je m’égare… donc les propositions vont d’un sport quelconque à l’excursion organisée par l’Instyitout pour ses joyeux étudiants. Ceux-ci ont beau avoir changé d’allure ces 20 dernières années, cela ne semble guère atteindre l’institut qui reste fidèle à ses traditions.

On retrouve donc nos jeunes munis du dernier Ipod, des fringues de la dernière mode, très apprêtés, dans un bus qui semble avoir accompagné Staline sur les chemins de son empire. Ensemble jaunâtre, rideaux fleuris, jaunâtres aussi, vitesse dépassant avec difficulté les 80 km/h, colonie de chewing gum ayant élu domicile entre le siège et la vitre depuis 1955 et odeur latente où l’on reconnaît le vieux cuir synthétique, l’huile de moteur de mauvaise qualité et différentes sueurs de différents chauffeurs.

Lors de ma première (et dernière par la même occasion) expédition pouchkiniste, je me retrouve dans un tel bus, avec un groupe de hongrois. Ma chance, puisque les explications, qui étaient données en russe, ont été systématiquement traduites par un professeur en hongrois.

Parfait. 5 heures de trajet entre du russe et du hongrois, ça vous laisse le temps de construire des théories sur la tour de Babel.

 

Une fois arrivés à destination, nous sommes sommes de descendre du bus pour visiter en 2 minutes 30 une église, puis on nous fait remonter dans le bus, destination l’autre église 500 m plus loin… Et ainsi de suite pendant 3 heures, avant de remonter dans cet attachant vehicule russo-hongrois, pour les 5h de route du retour.

Ça c’est une activité pas top, mais pas chere non plus.

Rentrés à l’Institut, la soirée se passe entre la fameuse salle internet que j’ai déjà évoquée maintes fois, la cafeteria du premier étage, ouverte jusqu’à deux heures du matin, où se nouent et se dénouent de tragiques histoires d’amour, qui généralement ne durent pas plus de 12h, ou encore l’épicerie du 2è, tenue par une baboushka peu aimable, mais où l’on trouve de tout, des denrées alimentaires aux assiettes souvenirs avec le charmant motif du Kremlin sur fond noir, et autres poupées russes industrielles.  

Les dernières heures de la soirée sont consacrées au corps à corps entre le cerveau de l’étudiant étranger studieux et la grammaire russe – coriace celle-là. Au bout d’une heure de prépositions appelant, selon leur bon vouloir, l’accusatif ou le génitif, de verbes de mouvement qui changent selon que ce soit un aller sans retour ou une action régulière, ou encore de déclinaison des nombres cardinaux, elle vous assomme et le sommeil achève votre défaite.

 

Un rapide brossage de dents au dessus de votre lavabo qui partage son robinet avec la baignoire, et vous vous enfoncez dans vos rêves les plus fous : une pizza à la Montecarlo.

Adddomani !

Advertisements

10 Responses to “Les activités parascolaires à l’Institut Pouchkine”


  1. 1 Anton October 11, 2007 at 10:45 pm

    ahhhh ma dai, la montecarlo!

  2. 2 coralie October 12, 2007 at 12:57 pm

    heureusement au il y a anton et moi pour les comments, surtout anton

    ca me fait penser a cette chanson “anton, yvan, boris et moi” c est bien anton non? ou ” anthony, van, boris et moi”, mais j pense pas.

  3. 3 Chuck October 12, 2007 at 4:46 pm

    C’est vrai ça!

  4. 4 Billie October 12, 2007 at 4:49 pm

    Oui ! c est bien vrai… merci les amis ! vous etes le soleil de mon blog.

  5. 5 Anton October 12, 2007 at 9:57 pm

    Anton c’est le petit frere, c’est un peu normal.. C’est de qui la chanson?

  6. 6 coralie October 15, 2007 at 2:21 pm

    je ne sais plus! un truc qu on chantait chez les guides??

  7. 7 Billie October 15, 2007 at 4:13 pm

    ouai c est fort possible…

  8. 8 coralie October 15, 2007 at 6:25 pm

    j ai encore plus:

    anton, yvan, boris , et moi
    rebecca, paula, yohanna et moi!

    j’ai trouvé, chanson de marie laforêt..
    La jeunesse de nos parents

    Billie, je te soutiens!oui!!, je me souviens de mon blog de bombay et ses 3,2 commentaires sur 6 mois..

  9. 9 Camille January 28, 2009 at 8:28 am

    Bonjour,
    Je viens juste de décourvrir ton blog parceque j’aimerais suivre des cours de langues à l’institut Pouchkine.
    Pourrais tu me donner quelque renseignements stp? Par exemple combien de temps as-tu passé là-bas, comment t’es tu inscrite (es-tu passé par un organisme francais?)?
    Pour le logement, comment l’as-tu trouvé?

    J’espere que tu pourras me répondre

    Camille

  10. 10 Eric August 4, 2010 at 9:51 am

    Article très bien écrit!!! 🙂
    ça me rappelle les moments que j’y ai passé aussi… (Juillet 2007 & Juillet 2008)… Aaaah, l’Institut Pouchkine! (*nostalgie*)


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s





%d bloggers like this: