Apres enquete, les francais sont beaux, cultives, mais radins !

Prejuges russes - Marie RichterLa Russie est peut-être l’un des seuls pays au monde ou les français ont une assez bonne réputation. Dans le reste de l’Europe, nous sommes perçus comme trop arrogants ; en Amérique comme des ruines croulantes recroquevillées sur notre grandeur passée ; en Asie comme paresseux (mais chics) ; en Afrique comme colonisateurs et tributaires d’un lourd passé. 

Mais en Russie ! Quel repos ! Quelle terre d’asile ! Julia, 22 ans, sourit rêveusement et imagine les français « plus beaux et plus raffinés que les russes ». Certes, dans les esprits russes, l’idéal-type du français se rapproche parfois du « fou qui détruit des Mac Do », si l’on en croit Sacha qui a séjourné près d’un an et demi en France, « mais, remarque-t-il,  nous aussi on en a, des fous en Russie, donc ça ne compte pas. ».

Quant aux femmes françaises, elles sont peut-être perçues comme moins féminines, mais elles demeurent plus élégantes. « Elles sont sûres d’elles et bénéficient d’une situation avantageuse puisqu’elles ont la chance d’être sur un pied d’égalité avec leurs collègues masculins (si seulement ! NDLR) » continue Julia. 

Elégants et raffinés, les français sont également de vrais amateurs de politique et participent à l’histoire de leur pays. Alors que le peuple russe est moins politisé, la France « chérit sa liberté et son esprit de révolte », affirme Sacha, tout en précisant que « parfois cela se rapproche de l’anarchie. Ils ne veulent jamais travailler les français ! Ils sont tout le temps en grève !”.

 Mais ne nous emballons pas. Cette image, effrontément idyllique, est incomplète, et les russes ne sont pas dupes. Ainsi le français type, outre sa beauté physique et son élégance, est-il avant tout radin. Avare de son temps et de son hospitalité, il ne facilite pas les séjours à Paris de certains russes, qui se transforment souvent en longs moments de solitude. « J’ai rencontré beaucoup de français lors de mes séjours à Paris, se souvient le sculpteur Dmitry Dukoff. Tous se montrent très affectueux, très enthousiastes lors de la première rencontre, mais le plus souvent, ils ne m’ont jamais rappelé, ou l’ont fait quelques mois plus tard. Pour nous, qui venons d’un pays où l’hospitalité est une valeur essentielle, c’est parfois déroutant ». Julia se souvient également de la mésaventure d’une de ses amies, qui a du payer son repas alors qu’elle avait été « invitée » par un jeune homme français. Un écart impensable pour les jeunes filles russes.  

Ce qui frappe, enfin, c’est cette survivance de la proximité culturelle entre la France et la Russie qui a dominé aux 18ème et 19ème siècle. On en trouve encore quelques reliques dans Moscou, lorsqu’au détour d’une conversation avec de jeunes russes, vous êtes pris dans un débat entre les amateurs de Camus et ceux de Sartre, ou sur le sujet « faut-il préférer Balzac à Flaubert »…  

Il ne reste plus qu’à espérer que cette survivance soit plus forte que les bisbilles diplomatiques et les malentendus politiques, qu’ils soient volontaires ou fortuits.

Dessin : Marie Richter. Oct 2007

Advertisements

2 Responses to “Apres enquete, les francais sont beaux, cultives, mais radins !”


  1. 1 margot November 2, 2007 at 10:15 am

    c ouf, elle est vraiment douée Marie!

  2. 2 Anton November 2, 2007 at 8:28 pm

    ou très! Encore!


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s





%d bloggers like this: